mercredi 28 septembre 2016

Peugeot 203 - Fury Road - [16] - Demoiselle 1ière couche

J'ai profité d'une journée Exposition Maquette pour attaquer les couleurs de la demoiselle.

Sur la sous-couche blanche passée à la bombe Citadel, je démarre de suite avec mes couleurs à l'huile.

Pas d'ordre établi, je peins par petites zones, au gré des couleurs sur ma palette, de ce que j'ai en tête, des demandes, questions et remarques des visiteurs. C'est une première couche, je définis les zones d'ombres et de lumières.


"Y a encore du taf" :oD

mardi 27 septembre 2016

CGGC 1/48ième - Les références

Une de mes découverte toute récente, la marque italienne CGGC Grisoni était présente dans les années 70/80. Elle proposait des voitures "jouets" (comme Majorette) d'un côté, et des maquettes de l'autre.


CGGC Grisoni eut à son catalogue des voitures au 1/48ième (et non au 1/43ième, échelle plus commune pour les maquettes de voiture), mais aussi des motos au 1/32ième, et des sachets de figurines (cowboys et indiens par exemple).

L'échelle du 1/48ième est donc peu courante pour les maquettes de voiture; elle fait plutôt référence dans les maquettes "avions".
Honnêtement, ces boîtes ont de charmantes illustrations (et un bandeau aux couleurs de la nationalité de la marque de la voiture), mais le détail des maquettes n'est pas du tout au niveau, plus proche du jouet "kinder" que de la maquette statique. Les kits se montent sans colle, les grappes sont de différentes couleurs flashy. Les roues des motos sont très loin de la réalité. Il n'y a pas de vitre aux voitures.
Cependant, les carrosseries semblent avoir des formes justes, les parties ouvrantes sont en pièces détachées. Les modèles représentés sont peu conventionnels dans le milieu de la maquette (Citroën Diane, Fiat Ritmo, Renault 14...).
En un mot, le charme agit :o).
Etonnament, je n'ai pas trouvé de numéro de référence sur les boîtes. Il apparait parfois, sur certaines boîtes un n° Art.399 identique quelque soit la maquette (Range-Rover, Jeep, Mercedes...).

Ci-dessous, le tableau liste les différentes Voiture au 1/48ième que j'ai pu retrouver (lorsque je l'ai à la maison, la photo est celle de la boîte en ma possession; sinon, c'est une photo récupérée sur le net, en l'occurence Scalemates):
Réf. Modèle 1ière édition Box art Réalisation
Fiat Ritmo
Volkswagen Golf GTI A acquérir
Renault 14 TS A acquérir
Citroën Dyane 6 A acquérir
Mercedes 380 SE A acquérir
Alfa Romeo "Alfetta GTV 6" A acquérir
Fiat Uno A acquérir
Jeep Cherokee Chief A acquérir
Range Rover A acquérir
Porsche "911 Turbo" A acquérir
Opel Corsa A acquérir
Citroen "CX" A acquérir

lundi 26 septembre 2016

Renault 4CV - Course de côtes



Heller - Réf. 174 

Si vous ne l'avez pas encore fait, je vous invite à lire l'article introductif sur ma passion des maquettes de voiture Heller au 1/43ième.
Un article plus complet présente l'ensemble des références du catalogue, et quelques autres informations.

J'ai retrouvé une photo ! Toute floue, toute petite, mais on reconnait bien la forme de la 4cv !
Maquette finie fin des années 80.
Je l'avais modifiée en 4CV de course de côtes. Élargissement des passages de roues avec de la feuille métallique et un peu de mastic, transformation de l'intérieur avec juste un siège baquet en position centrale, des roues de rallye achetées pour l'occasion (je ne me souviens plus du tout de la marque, peut-être Robustelli ?), et un petit aileron fabriqué en carte plastique, posé au-dessus du capot moteur, à l'arrière.
La livrée, sobre et brillante, était en rouge et noire !

Petite mise en scène sur une route de montagne.
J'avais créé le volume avec un bloc de polystyrène, recouvert d'une feuille de pâte à sel.
Passage au four, et là... le polystyrène réagit :oD Ca a donné un résultat criant de réalisme, avec une route goudronnée toute déformée :oD.


dimanche 11 septembre 2016

Peugeot 203 - Fury Road - [16] - Repositionnement de la maquette

J'avais raté le positionnement de la voiture au moment de la coller sur le décor. Finalement, j'ai tout refait.

1/ Décollage de la voiture
Avec une lame de cutter neuve, j'ai décoller les roues une à une. Pas de casse, pas de mauvais coup de cutter, j'ai juste eu à gratter un peu la partie des pneux qui avaient été en contact avec la route. Par contre, quelques traces sont visibles sur le socle.


2/ Nouvelle mise en place
Je recolle... mais cette fois-ci, j'ai le temps ! Je repère bien la position que je veux (plus en travers de la route, pour ne pas avoir la voiture parallèle au bord du socle), je prépare l'araldite, je badigeonne les roues, et je fignole la mise en place !
On voit bien l'ancien emplacement des roues...


3/ Retouche du sol
Je reprend à l'acrylique les marques blanches. Avec le médium mat à peindre, je retouche les traces de colle visible autour des roues; la colle est brillante, ce qui contrastait violemment avec le reste de la route, très mat.

lundi 5 septembre 2016

Peugeot 203 - Fury Road - [15] - Collage de la maquette sur le décor

J'ai collé la voiture sur le socle. Goutte d'araldite sous chaque roue. Je dois remettre de la couleur sur le sol autour des roues.
Pour la prochaine fois, je prévois une épingle fichée dans les roues, pour ne pas avoir à tâtonner sur l'emplacement exacte de la voiture sur le décor, comme je le fais pour les figurines.

dimanche 4 septembre 2016

Peugeot 203 - Fury Road - [14] - Suite peinture

Ces derniers jours, j'ai pas mal avancé la 203. Rien que le fait de coller ensemble les deux sous-ensembles Carrosserie et Chassis donne l'impression de faire un bond en avant ! Ça se concrétise :o)

Mais rembobinons un peu la bande...
J'ai enlevé tous les scotch qui servaient de cache aux parties rouillées, et j'ai tenté de "gratter" les parties peintes en noir... sans succès. Je ne sais pas ce qui s'est passé, mais je n'ai pas réussi à appliquer correctement la technique de la laque: trop de temps d'attente entre les différentes phases (cela s'est compté en jours, voir en semaines) ? Il ne faut pas utiliser de la peinture à l'huile sur la couche de laque (le noir est de la peinture à l'huile) ? Pour le moment, pas de réponse... Ce n'est pas trés grave en soi, je vais jouer avec les effets que j'ai obtenu, mes accidents de peinture; mais c'est un peu frustrant de ne pas pouvoir reproduire ce qu'on peut voir dans les revues ou sur le net... Il va falloir que je refasse des tests !

J'ai repris dans différents tons de noir et de gris les contrastes de la carrosserie: noir dans les rainures des parties ouvrantes (les portes, le capot, le coffre...), du noir aussi dans les zones ombrées (les dessous de baguettes chromées, le creux des ailes avant et arrière, le bas de caisse...); du gris plus ou moins clair sur les arrondies des ailes, du toit, du coffre (pour accentuer les volumes), du gris clair pour dessiner les fines lignes en volume (les encadrements de fenêtres, ...).
J'ai aussi passé du temps sur les premiers détails: la planche de bois "pare-buffle", les phares, la calandre, les pare-chocs. Pour ces derniers, j'ai essayé de reproduire du chrome vieilli, en mélangeant de la peinture métallique argent à un peu de noir et d'ocre rouge.
La porte blanche a elle aussi été reprise à la peinture à l'huile, pour accentuer l'effet de vieillissement et d'usure.
Tout au long de ces dernière étapes, je n'ai cessé de tapoter, tamponner différentes teintes ocre pour simuler la rouille avec le pinceau, des petits bouts de mousse; j'ai passé des jus de gris, d'ocre, pour rendre les traces de salissures.



Je colle à la colle plastique les deux sous-ensembles. Pas de mauvaise surprise, tout s'emboîte sans forcer, sans anicroche. C'est amusant, étonnant de voir l'ensemble, après tant de mois à jouer avec une coquille vide d'un côté, et une plaque de 4 fauteuils sur 4 roues de l'autre. J'en avais presque oublié que c'était une voiture :oD
J'en profite pour changer de support de peinture, la voiture devient beaucoup plus simple à manipuler. Il faut que je trouve un système facile pour manipuler mes prochaines maquettes de voiture.
Je marque la peinture de quelques rayures avec une pointe fine en acier (un tire-nerf de dentiste, un outil merveilleux !).



La palette montre les différentes couleurs à l'huile que j'ai utilisées pour vieillir la maquette.
J'ai utilisé le medium à peindre mat pour ajouter un peu de matière à mes mélanges lorsque j'ai refait les délimitation nettes, sur la carrosserie, de la peinture noire et des zones de rouille. La transition était trop fondue à mon goût (et au vu des photos de véhicules rouillés). Résultat à voir sur les photos suivantes.



A cette étape, deux activités bien distinctes: d'un côté, j'ai continué le vieillissement, la mise en valeur des détails (écrous, points de soudure, poignées de porte etc.); de l'autre, j'ai posé une couche de couleur sur le capot. Pour ce dernier, j'expérimente. Sur les photos, j'ai passé une couche de vernis à vitrail rouge. Je veux une peinture brillante, ça a l'air de marcher ! Le souci, la peinture n'est pas très couvrante; pas gênant ici, parce que l'ensemble va être vieilli, mais peu probant pour une prochaine voiture "propre".



Les étoiles sont des "Dry Lettra set", et non des décalcomanies. Aucun soucis pour les poser sur la couche de vernis brillant.


Ajout d'une bouteille de gaz à l'arrière, maintenue en place sur son petit porte-bagage par une sangle (qui est à fignoler). Tout a été fait en carte plastique, plastique étiré, tube plastique...



Phase de vieillissement du capot vernis. Sur plusieurs photos, j'ai vu cet effet de perte de brillant. Pour ce faire, j'ai passé plusieurs couches en glacis d'un mélange de peinture à l'huile rouge, ocre, et de medium à peindre mat.


Ce n'est pas encore fini, mais ça progresse. Je vais bientôt m'attaquer à la figurine.
Suite au prochain numéro.